Photos de Liège impressionnistes

Liège est authentique et plein de charme. Je ne m’en lasserai pour rien au monde. Son architecture, sa douceur de vie, ses animations, ne laissent pas indifférent. C’est une « beauté convulsive » sans égal, pour reprendre les termes d’André Breton, et un modèle idéal à photographier dans l’instant présent. L’une de mes spécialités : la photo de Liège impressionniste. À travers un jeu de lumières et un montage singulier, je vous invite à sillonner ou à redécouvrir la cité wallonne. Observez ces quelques clichés, où le pouls de la ville est presque palpable.

Liège et son patrimoine wallon, riche et inspirant

Liège est une ville à taille humaine où il n’est pas difficile de déconnecter. Arpentez la ville, et posez-vous un instant pour admirer la belle wallonne. En haut de la montagne de Bueren, une vue imprenable sur Liège et l’Ardenne en second plan, vous donnent matière à jouer avec la perspective. Pour plus d’adrénaline et d’agitation, redescendez direction le centre-ville et le quartier d’Outremeuse.

Liège est loin d’être une ville figée dans le passé. Les monuments racontent certes l’histoire de Belgique et de Wallonie. Le tracé médiéval de la rue En Neuvice, les marques de l’industrialisation (sites reconvertis), les édifices néoclassiques ou néogothiques (l’ancienne Grande Poste), les multiples maisons de style Art Nouveau, font toutefois de Liège une ville de caractère. Le paysage a aussi plus récemment évolué. Les annexes du Palais de Justice confèrent à la place Saint-Lambert un style architectural hybride, entre modernité et classicisme. Intrigant mélange de genres pour l’Opéra rénové, avec ses niveaux supérieurs en bois, faisant honneur à la structure existante. Ce site n’est pas un cas isolé. En vous promenant le long de la Meuse, cette diversité vous sautera aux yeux.

La cité Ardente : entre calme et agitation

Quand les mots ne suffisent plus pour décrire la beauté de Liège, les images ont elles, ce pouvoir. L’émotion transmise à travers une photographie est essentielle, si ce n’est pas primordial. C’est en capturant l’énergie et le mouvement intra-muros, que l’espace urbain prend tout son sens. Une ville est avant tout vivante, peuplée, dynamique et animée. Ce que je préfère : photographier les passants comme partie intégrante du paysage. C’est la raison pour laquelle mes photos mettent en valeur à la fois des piétons, des sportifs, des promeneurs en mouvement, et des repères clé de la ville. Les points de rencontre sont les lieux que j’aime exploiter. Le marché de la Batte étouffe et respire en même temps. D’autres lieux grouillent de monde : la place du Marché, l’espace Tivoli, la gare des Guillemins.

Après l’agitation, place au calme. Dans le quartier Hors Château, en longeant les murs de briques, les ruelles au sol pavé, difficile de parler dynamisme et de trouver quelconque impression fugitive. Mais il suffit parfois de quelques rayons du soleil pénétrants, d’un orage menaçant dans le ciel, ou d’une pluie battante pour pouvoir capturer ce mouvement tant recherché. Les éléments naturels et climatiques sont aux fondements de la photo impressionniste de Liège. Dans le parc de la Boverie et plus largement le long de la Meuse, je trouve aussi l’inspiration. L’architecture moderne des annexes du musée de la Boverie permet de jouer avec la lumière et les reflets. Les bateaux, les ponts et les passants rythment le fleuve. Vous ne verrez plus jamais Liège du même œil.

La capture d’une ville en mouvement : mon approche de la photo de Liège impressionniste

C’est muni de mon appareil à la main que je parcours Liège à pied. Dans la lignée des artistes impressionnistes, à mon humble niveau, j’observe l’environnement, à l’affût de toute rencontre fortuite et de hasard objectif. L’arrière-plan est, à mon sens, aussi important que le premier plan. L’angle, la vue, le moment de la journée : rien n’est laissé au hasard.

Après la balade, le travail de retouche à l’aide des outils informatiques que j’utilise comme un peintre utilise ses pinceaux. J’aime faire ressortir par touche des couleurs vives, qui vraisemblablement attirent le regard et donnent du relief à l’œuvre. L’impression de coups de pinceaux, qui caractérise mon travail, tend à rapprocher la photographie de la peinture. La technique utilisée consiste à superposer plusieurs images. Les contours sont rendus flous, de manière à illustrer et à faire ressentir le rythme du moment présent : cette femme qui traverse la route, ou encore cet homme qui s’apprête à changer de direction. Certains remarquent l’objectif posé sur eux, quand d’autres tracent leur route sans s’être aperçu de rien. C’est là que le cliché est d’autant plus réaliste et captivant.

Tirées en noir et blanc ou en couleur, mes photos de Liège impressionnistes sont disponibles en plusieurs formats (toile, dibond, plexi). Plaisir d’offrir, coup de peps pour votre pièce à vivre ou élément de décoration ? Chacun est libre d’interpréter et d’utiliser ces clichés uniques comme bon lui semble. Pour plus d’informations, consultez les tarifs des photos en vente.

Texte rédigé par Marine Gérard

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp